mise à jour : 31-03-2010


cinet.chim


II. Réaction élémentaire


Histoire

Théorie du complexe activé

La théorie du complexe activé initiée de manière indépendante par Michael Polanyi (1891-1976) et M. G. Evans (1904-1952) a été formalisée en 1935 par Henry Eyring (1901-1981) qui utilisa le terme d'état de transition.

Michael Polanyi, d'origine hongroise, a été d'abord professeur de chimie-physique à l'université de Berlin. Il démissionne en 1933 à la suite des mesures prises par les nazis envers les scientifiques juifs. Il est alors nommé professeur à Manchester.

Henry Eyring, né au Mexique, citoyen américain en 1935, a obtenu une maîtrise de métallurgie à l'université d'Arizona puis un doctorat de chimie-physique à Berkeley (1927). En 1929, il va passer un an dans le laboratoire de Michael Polanyi au Kaiser Wilhelm Institut à Berlin. En 1931, il est nommé professeur de chimie à l'université Princeton. Il la quitte en 1946 pour l'université de Salt Lake City dans l'Utah. Très attaché à sa foi, il occupa des fonctions importantes dans la communauté des Mormons.
Pour établir la théorie de l'état de transition, Eyring utilise des méthodes de calcul de mécanique quantique. Il a appliqué sa théorie à un grand nombre de phénomènes physiques et chimiques : processus de diffusion, plasticité, viscosité, électrochimie, bioluminescence.
Il s'est également intéressé à la spectrométrie de masse, à l'activité optique (dichroïsme circulaire) et à des phénomènes biologiques comme la conduction nerveuse, la diffusion à travers les membranes et les mutations.
Il est auteur, avec S. H. Lin et S. M. Lin, du livre Basic Chemical Kinetics (1980, Wiley-Interscience, ISBN 0-471-05496-8)